VOTE | 162 fans

#102 : Instinct

Résumé :

Avec un corps dans sa voiture et nulle part où aller, Sarah est obligée de continuer à se faire passer pour Beth pour récupérer l'argent, mais pour ça doit aussi réussir à être réintégrer dans la police.
 
Mais avec un tueur à ses trousses, son seul espoir de trouver des réponses est d'interroger Alison, une autre jeune femme lui étant physiquement identique.
 

Popularité


4.2 - 5 votes

Titre VO
Instinct

Titre VF
Instinct

Première diffusion
06.04.2013

Vidéos

Extrait VO - Sarah rencontre Allison

Extrait VO - Sarah rencontre Allison

  

Extrait VO - Sarah va chez Allison

Extrait VO - Sarah va chez Allison

  

Plus de détails

Écrit par : Graeme Manson

Réalisé par : John Fawcett

Episode 1x02 : Instinct


Sarah décroche et entend une nouvelle voix féminine qui lui demande si elle a la mallette. Sarah finit par avouer que Katja est morte, assassinée dans sa propre voiture. La femme au bout du fil lui indique qu’elle doit se débarrasser du corps et qu’elle devrait pouvoir s’en sortir seule puisqu’elle est flic.


Sarah se rend alors dans une carrière et jette le corps dans un trou qu’elle recouvre. Elle lui fait les poches juste avant et découvre des cartes d’accès à un hôtel.


De son côté, Felix écoute les lamentations de Vic qui regrette ses erreurs passées avec Sarah et la façon dont leur histoire s’est terminée. Puis, Vic le pousse vers la porte.

Peu de temps après, Sarah débarque chez Felix et lui raconte le drame qu’elle vient de vivre et ce qu’elle a fait du corps. Puis, elle évoque l’audition que Beth devait passer au sujet de sa victime civile du nom de Maggie Chen, pensant qu’il y a peut-être un rapport. Felix s’énerve car la situation devient de plus en plus compliquée. Mais Sarah lui demande une dernière faveur. Elle souhaite qu’il rende visite à Kira pour la sonder sur la prétendue mort de sa mère.

Art appelle « Beth », il tâte le terrain. Puis, il lui apprend qu’il sait pour l’argent et qu’il l’a récupéré. Ils conviennent d’un rendez-vous.


Sarah retourne chez Beth et Paul rentre à son tour. Sarah est agacée par sa présence et répond sèchement à toutes ces questions… Paul s’irrite à son tour et quitte les lieux.


Félix rend visite à Kira en vélo. La jeune fille le reconnait et court vers lui. Mme S. surgit alors et la tension s’installe. Felix entre dans la maison. Kira écoute la conversation et Felix finit par comprendre que Kira n’est pas au courant de cette mise en scène orchestrée par sa propre mère. Il est soulagé mais Mme S. n’est pas du tout ravi de la tournure des évènements. De plus, elle ne comprend pas comment Sarah a fait pour tromper la morgue et les médecins légistes.


Sarah rencontre Art dans un café. Celui-ci pense qu’elle veut lui faire défaut au sujet de la mort de Maggie Chen et il lui rappelle les faits ce qui permet à Sarah de mieux comprendre pourquoi il s’en fait tant. Art a couvert Beth et cette dernière doit faire de même au cours de l’audition. Il lui promet de lui rendre l’argent dès que l’audition sera passée, qu’ils seront disculpés et qu’elle sera réintégrée en tant que flic… Sarah n’a pas le choix et obtempère. Ils revoient ensemble les faits sur la mort de Maggie Chen.


Puis, Sarah retourne voir Felix et se sent soulagée lorsque celui-ci lui apprend que Kira n’a pas su pour sa fausse mort. Cependant, il lui indique que leurs échanges seront surement mis à mal avec Mme S dans les parages qui la considèrent toujours comme une personne de mauvaise influence.
Le téléphone à coque rose sonne à nouveau… Felix consulte les différents éléments en leur possession et en conclut qu’il doit s’agir d’Alison Hendrix, laquelle n’habite pas très loin d’ici, en banlieue.


Sarah décide d’aller récupérer la mallette à l’hôtel comme lui a conseillé cette Alison. Elle se déguise donc en Katja et entre dans l’hôtel mais le gérant lui court après. Sarah fait mine de ne rien entendre et monte à la chambre. Elle découvre une chambre totalement saccagée… on a visiblement fouillé les lieux et Sarah découvre des dessins étranges ainsi qu’une poupée Barbie sans tête et ensanglantée…


Puis, le téléphone fixe sonne… Quelques instants après, on frappe à la porte et deux hommes entrent à leur tour. Il s’agit du gérant et d’un vigil qui se scandalisent de l’état de la chambre. Katja doit payer la note… Sarah redescend avec eux et n’oublie pas de prendre la mallette. Dans le hall de l’hôtel, elle stresse pendant que le gérant utilise les coordonnées déjà enregistrées de sa carte bancaire afin de payer les frais générés par le saccage de sa chambre. Finalement, le paiement est accepté et la tension redescend. Sarah quitte les lieux avec la mallette.


A l’abri des regards, elle ouvre la mallette et découvre des éprouvettes de sang étiquetées ainsi que de nombreuses photocopies de ses sosies à travers le monde. Le téléphone à coque rose sonne à nouveau et cette fois Sarah décroche. Elle confie à la femme qu’elle a bien récupéré la mallette mais au vu des questions de cette dernière, l’inconnue se méfie et lui pose alors la même devinette que lui avait posé Katja : Une seule. Je suis plusieurs et sans famille. Qui suis-je ?
Sarah avoue ne rien comprendre à cette énigme et avoue également ne pas être Beth Childs… Alison s’énerve et raccroche aussitôt.


Plus tard, Sarah décide de se rendre à l’adresse d’Alison Hendrix et de la suivre. Cette dernière sort justement de chez elle dans un break. Après quelques minutes, elle se gare sur un parking et Sarah découvre qu’elle est mère de famille… deux enfants sortent du break en même temps qu’elle… Sarah s’exclame : « putain, c’est pas vrai, une putain de mère de famille » !

Puis, elle le suit jusqu’à un terrain de foot et entre dans la petite cabine juxtaposée. A cet instant, Alison entre et pousse un cri en la voyant. Elle se saisit d’un couteau et la menace… Sarah lui demande des explications mais Alison n’est pas disposée à discuter avec elle… Puis, elle lui ordonne de dégager d’ici avec sa sale gueule et de ne surtout pas croiser ses enfants.


Peu après, Art contacte Sarah et lui demande où elle est… Sarah ment en prétendant être chez Beth mais Art, qui se trouve justement devant sa porte d’entrée, sait qu’elle ment. Sarah lui avoue être en banlieue. Art lui apprend que sa psy refuse qu’elle reprenne du service alors Sarah lui demande de prendre un autre rendez-vous avec la psy afin d’arranger les choses.


Sarah discute à nouveau avec la psy et change totalement de comportement par rapport à sa dernière visite. Elle n’a plus aucun problème de mémoire et souhaite reprendre du service. Mais ça ne fonctionne pas.


Puis Sarah est entendue à l’audition. Celle-ci se passe très bien ce qui rassure Art mais il ne lui rend pas l’argent pour autant… En effet, le marché incluait sa réintégration dans la police.


Alison contacte Sarah et lui donne finalement rendez-vous chez elle… Sarah s’y rend en compagnie de Felix qui attendra dans la voiture. Celui-ci est agacé car il déteste la banlieue.


Sarah est accueillie par Alison et lui demande alors qui ELLES sont ? Mais au lieu de répondre, Alison lui présente une nouvelle copie conforme d’elles-mêmes : Cosima. Celle-ci, beaucoup plus souriante et agréable, comprend son désarroi. Sarah reste bloquée...


Fin -

 

Écrit par Nerak pour Orphan Black HypnoSeries.

Orphan Black Script VF 102

 

Sur un bord de route

 

INTERLOCUTRICE (Au téléphone) : Beth, où t'étais passée ?

 

SARAH (se faisant passer pour Beth) : Où j'étais passée ? C’est une longue histoire.

 

INTERLOCUTRICE : Alors ?

 

SARAH : Alors quoi ? Tu as vu l'Allemande ? J'arrive pas à la joindre. (Ton inquiet) Beth ? Qu'est-ce qu'il y a ?

 

SARAH : L'Allemande est morte.

 

INTERLOCUTRICE : Morte ?

 

SARAH: (Ton affolé) On lui a tiré dessus devant moi !

 

INTERLOCUTRICE : C'est pas vrai. Tu vas bien ?

 

SARAH : Non, je vais pas bien, elle est sur ma banquette arrière ! Il y a du sang partout.

 

INTERLOCUTRICE : Merde. C'est donc vrai.

 

SARAH: Quoi ?

 

INTERLOCUTRICE : Quelqu'un veut nous tuer. Ils ont dû la suivre depuis l'Europe.

 

SARAH : Putain de bordel !

 

INTERLOCUTRICE : Quoi ?

 

SARAH : (Tentant de reprendre ses esprits) Rien, rien.

 

INTERLOCUTRICE : Tu as la valise ?

 

SARAH : Non

 

INTERLOCUTRICE : On verra plus tard, débarrasse-toi déjà du corps.

 

SARAH : Comment ? Comment ?

 

INTERLOCUTRICE : Je sais pas. C’est toi la flic. Je sais pas, achète une pelle. Mais n'oublie pas de prendre un échantillon.

 

SARAH : Un échantillon ?

 

INTERLOCUTRICE : Des cheveux et du sang. Tu y arriveras.

 

SARAH : Tu veux pas venir m'aider ?

 

INTERLOCUTRICE : Je viendrais si je pouvais. Chaque chose en son temps. Je te rappellerai.

 

Générique

 

Dans une forêt

Beth enterre le corps.

 

Chez Félix, à une veillée funèbre

 

 

 

FELIX : Désolé, Elizabeth Childs.

 

BOB : Des déglingués et des punks, des chiots perdus...Sarah était une bonne amie. u veux dire quelque chose, Felix ? Une émotion à exprimer ?

 

FELIX : Non, je peux pas, Bob. Je suis trop bouleversé.

 

BOB : "C'est la cité des opprimés. J'implore ta clémence et ta pitié. La vie n'est-elle pas un labyrinthe de miroirs ?" Pour Sarah.

 

TOUS LES AUTRES : Pour Sarah.

 

VIC : J'arrive pas à comprendre pourquoi elle s'est tuée. Ça lui ressemble pas. Elle est pas comme ça. Au moins, elle a connu l'amour.

 

FELIX : L'amour de qui ? De toi ?

 

VIC : L'amour est imparfait. L'amour est l'imperfection même.

 

FELIX : Pas étonnant qu'elle ait sauté.

 

Vic agresse Félix.

 

BOB (en séparant les deux hommes) : Du calme. Lâche-le, Vic.

 

FELIX : Vas-y, dis que c'est ma faute ! Dis-le ! C'est... ta...

 

BOB : Reste cool. Tout le monde est à cran, c'est rien.

 

VIC (Tendant la main à Félix) : C'est bon. Excuse-moi. Je regrette.

 

FELIX : Je suis pas du genre à me faire consoler.

 

Dans la forêt

 

Beth trouve des papiers sur le corps de la victime.

 

BETH : Katja Obinger. Berlin. Mais qui tu es ?

 

Dans un garage

 

Beth nettoie sa voiture et est au téléphone.

 

BETH : Vous ouvrez à quelle heure ? Je voudrais faire remplacer le pare-brise et la vitre avant gauche.

 

Chez Félix

 

FELIX : Vic, je suis fatigué.

 

VIC : Un dernier verre. Un bourbon pour Sarah.

 

FELIX : Très bien.

 

VIC : Tu as une bonne descente.

 

FELIX : Ouste.

 

VIC : Une minute. À moi. Je veux connaître la fille de Sarah.

 

FELIX : Dégage, Vic !

 

VIC : Pourquoi pas ?

 

FELIX : Tu l'as jamais vue pour une raison.

 

VIC : Laquelle ?

 

FELIX : Voyons. Déjà, t'es un dealer.

 

VIC : Je pourrais l'aider financièrement.

 

FELIX : Et Sarah t'a quitté. Elle s'est enfuie parce que tu es violent.

 

VIC : Je veux me racheter.

 

FELIX : Allez, on y va. Zou.

 

VIC : Je veux garder un lien avec elle.

 

FELIX : Avec qui ?

 

VIC : Elle.

 

FELIX : Kira n'est pas Sarah. Sarah est morte et ne reviendra pas. Sois un homme et accepte-le.

 

Vic est mis à la porte par Félix. Un peu plus tard, ce dernier entend des bruits.

 

FELIX : Je te jure... Vic, j'ai un couteau et je vais te le planter dans le nez ! (En voyant Sarah) Ah c’est toi. T'es pas censée attendre trois jours avant de ressusciter ?

 

SARAH: C'est quoi, tout ça ?

FELIX : Ta veillée funèbre. C'était atroce.

 

SARAH : Oui, Vic était là. Pourquoi t'as fait ça ?

 

FELIX : Parce que tu m'énerves. Alors j'ai décidé de dépenser tout le fric de ta coke volée.

 

SARAH : Felix ! Est-ce que Kira croit que je suis morte ?

 

FELIX : Je sais pas.

 

SARAH : Tu sais pas ?

 

FELIX : Vic a tout fait foirer en contactant Mme S. Je sais pas ce qu'elle a dit à Kira.

 

SARAH : Vic.

 

FELIX : Depuis ta mort, il est encore plus obsédé. Il veut voir Kira.

 

SARAH : Hors de question !

 

FELIX : Tu crois qu'on le laisserait faire ? T'as quoi, là ? Juste là. On dirait... du sang. (En essayant d’en savoir plus et en parlant d’un ton plus pressé et inquiet) Qu'est-ce qui se passe ?

 

SARAH : Rien. Rien, j'ai pas envie d'en parler. (Se nettoie le visage) Tu te souviens des certificats de naissance ? Beth et les deux autres ?

 

FELIX : Katja et Alison.

 

SARAH : J'ai rencontré l'Allemande.

 

FELIX : Quoi ?! C'est une autre jumelle ?

 

SARAH : Oui. Laisse tomber.

 

FELIX (insistant) : Elle a dit qui elle était ? Qu'est-ce qu'elle a dit ?

 

SARAH : Je cherche pas à savoir. J'ai pas d'explication.

 

FELIX (à regrets) : D'accord.

 

SARAH : Arrête. Tu dois dire à Mme S que je suis pas morte. Que c'était une erreur.

 

FELIX : Non, sûrement pas. Fais-le, toi.

 

SARAH : Si j'y vais là, après dix mois, elle me laissera jamais la garde.

 

FELIX : Et alors, je lui dis quoi ?

 

SARAH : Tu lui mens ? Dis que c'était pas moi, peu importe. Kira doit savoir que je vais bien. On peut encore l'emmener avec nous. (En tendant une mallette à Félix) C'est la seule bonne nouvelle que j'ai.

 

FELIX : L'argent de la jumelle maléfique ?

SARAH : 75 000 en coupures. Assez pour oublier Vic et ces histoires de jumelles, et être tranquille avec ma fille. C'est trop demander ?

 

FELIX (en sortant le contenu de la mallette) : Peut-être bien. (Il trouve une carte de police) Inspecteur Arthur Bell.

 

SARAH (en découvrant que la mallette est vide d’argent) : Le salaud a dû me suivre et le voler.

 

FELIX (se voulant rassurant) : Pas de panique. (Sarah démolit son mobilier) Calme toi ! Calme toi ! (en haussant le ton) Ah non, pas ça ! Je travaille dessus. (en reprenant le dossier)Maggie Chen. Qui c'est ?

 

SARAH (essayant de se calmer) : La femme que Beth a tuée.

 

FELIX (en feuilletant les dossiers) : Et tout ça, c'est quoi ? Déclaration officielle. Inspecteur Arthur Bell, déclaration... Inspecteur Elizabeth Childs. Qu'est-ce que c'est ?

 

SARAH : On dirait une affaire non élucidée. C'est le dossier de l'affaire. Il l'a laissé pour moi. Pour elle.

Pour reprendre l'argent à Art, je dois redevenir Beth.

 

FELIX (exaspéré) : C'est pas vrai, il faut que tu arrêtes tes conneries. Tu espères le gruger longtemps ?

 

SARAH : Jusqu'à ce que j'aie notre argent.

 

FELIX (en voyant que Sarah compose le numéro d’Art) :Tu vas pas l'appeler à 6 h du matin.

 

SARAH :Si, crois-moi, il attend que ça.

 

ART (au téléphone) : Tu as pris ton temps.

 

SARAH : Qu'est-ce que tu fous ?

 

ART : Je suis les ordres, Beth.

 

SARAH : De me voler ?

 

ART : Le lieutenant m'a dit : Faites en sorte que la bleue réussisse sa déclaration." Tu t'es arrêtée avant la frontière ?

 

SARAH : Je suis chez moi, tu te plantes.

 

ART : Je me plante jamais. Pas vrai ?

 

SARAH : C'est pas ce que tu crois.

 

ART : Retrouve-moi chez Fung à midi. (Il raccroche)

 

SARAH : Fung ? C'est quoi, Fung ?

 

Chez Paul et Beth

 

SARAH (se faisant passer pour Beth) : Paul ?

 

PAUL : Où étais-tu hier soir ?

 

SARAH : Arrête de faire ça. J'étais au commissariat, j'ai rempli de la paperasse en retard.

 

PAUL : Tu es suspendue.

 

SARAH : Et alors ? Je refais la déposition demain. Je dois m'occuper de ça.

 

PAUL : D’abord tu me fais l’amour comme jamais et tu n'appelles pas pour dire que tu ne rentres pas ? Et pourquoi tu t'habilles comme une pute punk-rock ?

 

SARAH : Répète un peu ? Non, je vais faire comme si j'avais rien entendu.

 

PAUL : J'ai peur que tu perdes les pédales. On est déjà passés par là.

 

SARAH : Je peux t'assurer que non. Désolée, j'ai plein de travail. Si tu veux, je vais faire ça au commissariat.

 

PAUL : Tu n'es pas prête, tu as besoin de temps.

 

SARAH : C'est ton diagnostic ? J'ai toute l'aide qu'il me faut. (Il essaye de l’approcher, elle le repousse) Ne me touche pas.

 

PAUL : Je vois bien que cet accident te ronge, mais ça fait des mois que tu ne me parles plus. Je suis censé faire quoi ?

 

SARAH : C'est mon problème. Tu n'as pas à le prendre en charge.

 

PAUL (dépassé par les évènements) : Trop tard. Je ne peux plus me réveiller toutes les nuits pour vérifier que tu respires encore, en ayant peur que tu mélanges tes médocs avec l'alcool ou pire... Alors, je vais retourner chez Cody un moment.

 

SARAH (essayant de donner le change, sans succès) : Ok. Si c'est ce que tu veux.

 

Il quitte le domicile.MAD

 

Chez Madame S.

FELIX : Salut, poussinette.

 

KIRA : Tu as vu ma maman ?

 

FELIX : Ma puce... Oi-oi, Mme S.

 

MADAME S. : Va en haut, Kira. L'oncle Felix a quelques explications à me donner. (elle prépare une boisson) Je savais que c'était trop beau pour être vrai. Sarah est trop dure à cuire pour se suicider.

Le cabot le plus sauvage que j'aie jamais recueilli. (à Félix) Ne hausse pas des épaules. De fausses obsèques pour larguer Vic ? Pourquoi as-tu accepté de participer à une ânerie pareille ?

 

FELIX : Vic est un connard.

 

MADAME S. : Cette gamine a la poisse depuis toujours.

 

FELIX : Comment ça ?

 

MADAME S. : Dis-lui qu'elle n'a pas vu sa fille depuis près d'un an et c'est mieux d'en rester là.

 

FELIX : Dites-lui vous-même, Siobhan. Je vais pas jouer à Felix le médiateur.

 

MADAME S. : Tu es bien là à sa demande.

 

FELIX : Oui, pour m'assurer que Kira ne croit pas que sa mère est morte. Et heureusement, on dirait que non. Débrouillez-vous toutes les deux pour le reste.

 

MADAME S. : Des années de ma vie. Quitter Londres, tous mes amis, pour vous offrir un nouveau départ...Je ne regrette rien. Toutes les visites de la police, toutes les fois où j'ai dû signaler sa disparition, tous les coups qu'on a échangés... Parce que Kira est un cadeau.

 

FELIX : Sarah le sait.

 

MADAME S. : Elle ne se rend compte de rien.

 

FELIX : Elle fait de son mieux. Certes, de façon maladroite. Mais à sa manière, elle fait vraiment un effort. (à Kira qui vient de rentrer dans la pièce après avoir écouté la conversation à la porte) Je t'ai vue. Viens là, poussinette.

 

KIRA : Maman viendra quand ?

 

MADAME S. : Tu le sais.

 

KIRA : Quand elle sera prête ?

 

MADAME S. : Et...

 

KIRA : Quand tu diras qu'elle est prête ?

 

MADAME S. : Ça me paraît correct.

 

Chez Paul et Beth

 

Sarah répète pour son audition.

 

SARAH (à elle-même) : C'est là que j'ai cru voir Yip. J'ai sorti mon arme. Elle... qu'est-ce qu'elle a fait ?

 

Au Fungo

 

Sarah retrouve Art pour répéter son discours afin d’être convaincant devant la Commission. Elle a amené le dossier de Beth.

 

SARAH (se faisant passer pour Beth) : C'est pas un pot-de-vin, Art.

 

ART : Alors arrête le baratin et dis-moi d'où il sort.

 

SARAH : Il est à Paul. À Paul et moi. J'ai vidé notre compte joint. Je lui ai pas encore dit. Oui, j'allais quitter la ville, mais j'ai pas pu, j'ai fait demi-tour.

 

ART (interrogateur) : Pour Paul.

 

SARAH : Pour régler l'accident. Je suis pas pourrie, j'ai juste paniqué.

ART (agressif et lui saisissant le poignet) : Tu portes un mouchard ?

 

SARAH : Pas du tout

 

ART : Tu n'avais jamais vu la victime ? Margaret Chen.

 

SARAH : Non, je te jure. Lâche-moi

 

ART : S'il y a une autre version de l'histoire, si cet argent a un rapport...

 

SARAH : Il n'y a qu'une seule version.

 

ART : Redis-moi tout, que je sois sûr que tu ne craqueras pas.

 

SARAH : J'étais seule, je sondais le quartier pour une autre affaire.

 

ART : Laquelle ?

 

SARAH : L'affaire Ramsay. Le cambriolage de la bijouterie. Je ne cherchais même pas Yip.

 

ART : Yip ?

 

SARAH : Xan Yip, recherchée par les États-Unis. J'avais vu son dossier le matin. Asiatique, 41 ans.

 

ART : Et ?

 

SARAH (en montrant une localisation sur un plan) : C'est là... que j'ai cru voir Yip.

 

ART : Tu as cru ?

 

SARAH : Non, je sais que je l'ai vue. Je l'ai appelée, lui ai ordonné de ne pas bouger. Elle s'est enfuie.

Elle a disparu dans... Tu me rends nerveuse.

 

ART : Bien. Tu sais ce que ça fait, maintenant. Quand as-tu sorti ton arme ?

 

SARAH (tout en montrant sur le plan) : En entrant dans la cour, là. J'ai dégainé. Et elle a disparu par là.

J'ai traversé la cour. J'ai entendu quelqu'un derrière moi. Je me suis retournée...Et j'ai tiré deux fois. (Art lui montre des photos de la victime) Elles étaient toutes les deux en noir. C'était pas elle.

 

ART : Et ensuite ?

 

SARAH : J'ai vu le téléphone dans sa main et j'ai prévenu le poste. Puis tu es arrivé.

 

ART : S'ils découvrent que tu m'as appelé avant le poste, ils vont creuser. Ils trouveront les médocs et tu risques de craquer et leur dire que j'ai mis le téléphone dans sa main pour te couvrir.

 

SARAH : Je ferais jamais ça. Je dois prendre mes responsabilités dans cette bavure. Maggie Chen était au mauvais endroit au mauvais moment. C'est tout. Ça ne te retombera pas dessus.

ART : Bien. Mais pour être sûr, je vais garder l'argent jusqu'à ce que tu sois blanchie. Ça te va ?

 

Chez Félix

 

FELIX : Kira va bien.  Tu n'es pas morte pour ta fille.

 

SARAH (soulagée) : Elle sait que je suis revenue, hein ? Je le sens.

 

FELIX : Elle le sait, elle te réclame.

 

SARAH : Et Mme S ?

 

FELIX : T'en fais pas pour ça, on trouvera une solution.

 

SARAH : Merci.

 

FELIX : Mais emmène-nous quand tu repartiras.

 

SARAH : C'est promis.

 

FELIX : Bon. Tu veux un thé ?

 

SARAH : Art garde l'argent tant que j'ai pas réglé l'accident de Beth.

 

FELIX : Quoi, tu dois retourner devant le jury de flics avec leurs avocats et leurs questions ?

 

SARAH : C'est le cadet de mes soucis. (Un téléphone, appartenant à Beth, sonne)

 

FELIX : C'est l'autre téléphone de Beth. C'est l'Allemande ?

 

SARAH : Sûre et certaine que non.

 

FELIX : Il est temps que tu me dises ce qui se passe.

 

SARAH : Beth enquêtait sur ses jumelles. Je crois que ce qu'elle a trouvé l'a rendue dingue et suicidaire.

 

FELIX (inquiet) : Quoi ?!

 

SARAH (le téléphone continue de sonner) : Je réponds ?

-

FELIX : Non.

 

SARAH : C'est plus fort que moi.

 

FELIX (exaspéré) : Alors pourquoi tu demandes ?

 

SARAH (au téléphone et se faisant passer pour Beth) : Allô, oui... c'est Beth.

 

INTERLOCUTRICE : Pas trop tôt ! T'étais où ?

 

SARAH : J'avais des trucs à faire.

INTERLOCUTRIE : Tu as la valise de l'Allemande ?

 

SARAH : Non, pourquoi ?

 

INTERLOCUTRICE : Je t'ai dit de la récupérer. Tu sais où elle loge ? (Sarah fouille dans son sac à la recherche de la réponse) (L’interlocutrice s’impatiente) Une seconde. Hôtel Carlsborough, chambre 303.

 

INTERLOCUTRICE : Vas-y, récupère la valise avant eux. Je te rappellerai à minuit. (Elle raccroche)

 

SARAH : Y a quoi dans dans la valise ?

 

FELIX : C'est qui, ça ?

 

SARAH : Chaque fois que je crois savoir un truc, je me plante.

 

FELIX (en regardant des documents d’identité) : Attends. Beth, Katja... Alison Hendrix. C'est elle ?

 

SARAH (dépassée par les évènements) : Je sais pas.

 

FELIX : Qu'est-ce qui est arrivé à l'Allemande ? (en voyant Sarah s’éloigner) Tu vas y aller ?

 

SARAH : Tu veux pas voir ce qu'elle contient ?

 

FELIX (tenté malgré tout) : Du fric ?

 

SARAH : C'est un coup comme un autre. Tu me prêtes ça ?

 

FELIX (elle lui montre un chapeau noir) : Non. Oui. Je sais pas.

 

SARAH : Guten morgen Katja Obinger. (à Félix qui s’inquiète) T'inquiète pas.

 

FELIX : T'es plutôt canon.

 

SARAH : Ça rend bien, hein ?

 

Elle part.

 

Hôtel Carlsborough

 

Elle se dirige vers l’ascenseur et ne se retourne pas quand le réceptionniste l’appelle.

 

RECEPTIONNISTE : Miss Obinger. Miss Obinger ! (Il fait signe à un homme noir portant un costume, un agent de la sécurité)

 

HOMME : C'était elle ?

 

RECEPTIONNISTE : Oui.

 

Elle entre dans la chambre et se rend compte que celle-ci a été fouillée. Le mot vérité est écrit en lettres rouges, peut-être du sang, dans un livre. Le téléphone de la chambre sonne. Elle fouille la chambre quand elle entend frapper à la porte. Elle va ouvrir.

 

RECEPTIONNISTE : Avery, de la réception. Pourrions-nous discuter en bas ?

 

SARAH (se faisant passer pour Katia et imitant un accent allemand) : Pourquoi aller dans ma chambre ?

 

RECEPTIONNISTE : Une plainte pour tapage. La sécurité a dû contrôler.

 

L’HOMME DE LA SECURITE : Votre chambre a été saccagée.

 

SARAH : Rock'n roll.

 

L’HOMME DE LA SECURITE (sceptique et un peu énervé) : Rock'n roll ? Vous avez cassé le lavabo.

 

RECEPTIONNISTE : Nous avons une facture détaillée. Le lavabo, le miroir, trois oreillers.

 

SARAH : 6 000 dollars ?

 

RECEPTIONNISTE : 6 437.11, oui.

 

SARAH (elle fouille dans ses papiers mais n’a pas suffisamment de monnaie) : Vous avez enregistré ma carte, et ma valise.

 

RECEPTIONNISTE : Un instant. Autorisation en cours. (Pour faire la conversation pendant qu’elle patiente et attend le retour de la valise de Katja, qu’est partie cherchée l’homme de la sécurité, et que l’autorisation de paiement soit acceptée) Une sacrée fête, hein ?

 

RECEPTIONNISTE (le paiement est accepté) : Tout a l'air en ordre. Navré. La ville vous plaît ?

 

SARAH (alors que l’homme de la sécurité revient avec sa valise) : Elle me tue. (à l’agent de la sécurité) Danke schön.

 

Elle part.

 

Sur un parking, de nuit

 

Sarah force la serrure de la valise. Elle trouve des dossiers médicaux et des fioles de sang. Tous sont au nom de Danielle Fournier, Katja et d’une Alison Hendrix, Scarborough. Son téléphone sonne.

 

INTERLOCUTRICE (au téléphone) : Tu es allée à l'hôtel ?

 

SARAH : Oui, mais...quelqu'un y est allé avant moi. Ils ont saccagé la chambre.

 

INTERLOCUTRICE : Merde ! Pas de valise, alors ?

 

SARAH : J'ai pas dit ça.

 

INTERLOCUTRICE : Tu l'as, oui ou non ?

 

SARAH (réfléchissant) : Attends. Et puis merde. (à son interlocutrice) Je parle à qui, là ?

 

INTERLOCUTRICE : Beth ?

SARAH : Alison ?

 

INTERLOCUTRICE : Qui es-tu ?

 

SARAH : Beth est indisponible. C'est Alison ?

 

INTERLOCUTRICE : Une seule. Je suis plusieurs et sans famille, qui suis-je ?

 

SARAH : Désolée, le Sphinx, ça veut rien dire pour moi. Beth m'a dit de te dire que j'ai la valise. Tu veux que je te l'apporte ?

 

 

Black Oak

 

SARAH : 35 Black Oak Drive.

 

Sarah suit quelqu’un en voiture jusqu’à un parking. Des enfants descendent de la voiture. Le téléphone de la mère de famille sonne et elle quitte le terrain de foot où elle a amené ses enfants. Sarah la suit jusqu’à un entrepôt.

 

Terrain de foot/Entrepôt

 

SARAH : Je veux juste des réponses.

ALYSON : Ça va pas ? Tu oses te montrer devant mes enfants ? Comment tu m'as trouvée ?

SARAH : L'Allemande avait ton adresse. J'ai ce que tu voulais, sa valise.

ALYSON : Imbécile. Tu sais à qui tu parles, au moins ? Où est Beth ?

SARAH : Elle est morte. Désolée, elle s'est suicidée.

ALYSON : Elle ne ferait jamais ça. C'est impossible.

SARAH : Je suis désolée, je l'ai vue.

ALYSON : C'est pas possible.

SARAH : Je peux t'expliquer. Je m'appelle Sarah...

ALYSON : Je me fiche de qui tu es. Pourquoi, Seigneur ? Pourquoi moi ? Je ne voulais pas de ça. Il y a écrit "frappez-moi" dans mon dos ou quoi ?

SARAH : S'il te plaît, dis-moi qui on est l'une par rapport à l'autre ?

SARAH :Tu te fiches de moi ?

ALYSON : Je ne dis rien. Ce n'est pas ma responsabilité. Tu vas devoir t'en aller. Va-t'en et attends qu'on t'appelle.

SARAH : Mais dis-moi...

ALYSON : Ne me touche pas. C'est mon quartier. Tu attends qu'on t'appelle. Et cache ta sale tronche en sortant.

SARAH : Quelle pétasse.

 

Sarah quitte les lieux. Le téléphone de Beth sonne. Sarah décroche et endosse à nouveau l’identité de Beth.

 

SARAH : Oui, Art ?

ART (au téléphone) : Où es-tu ?

SARAH : Dans ma baignoire avec un bourbon.

ART : Tu m'entends frapper ? Non ? Parce que t'es pas là.

SARAH (capitulant) : Bon, je suis à Scarborough.

ART : Quoi ? Pourquoi ?

SARAH : Pour aller chez Bed Bath & Beyond.

 

ART : Peu importe. Qu'est-ce que tu as dit à la psy ? Elle te déclare inapte au service.

SARAH : Pourquoi ?

ART : Autrement dit, pas de déposition demain. Ça veut dire que ça va s'éterniser. Alors je garde ton fric jusqu'à la fin.

SARAH : Je vais aller la voir.

ART : C'est trop tard, Beth.

SARAH (insistante) : Prends-moi un rendez-vous, dis que c'est urgent, que tu t'inquiètes. Elle aura pas le choix.

ART : Et comment tu la feras changer d'avis ?

SARAH : Je verrai bien.

 

Chez la psychologue

 

BOWERS : Navrée, je pense que vous n'êtes pas prête.

SARAH (se faisant passer pour Beth) : Mais je le suis. J'ai fait de grands progrès.

BOWERS : Je vous écoute.

SARAH : En ce qui concerne ma culpabilité, d'avoir pris un téléphone pour une arme.

BOWERS : Vous me répétez notre dernière séance.

SARAH : Non, j'admets mon erreur. Dr Bowers, je la reconnais, comme vous l'avez dit. Le mieux pour moi est de reprendre le travail.

BOWERS : La dernière fois, vous ne pouviez pas vous rappeler l'incident. "Il me manque des bouts de moi, j'ai eu comme un bug, un truc s'est cassé."

SARAH : Je m'en souviens très bien. J'essaie de passer à autre chose.

BOWERS : Désolée, mais vu votre état mental avant l'incident...

SARAH : C'est fini, tout ça.

BOWERS : Et vous avez admis vous-même avoir des absences. Je ne peux recommander votre réintégration.

SARAH : Ça ne va pas, ça.

BOWERS : Je comprends, vous êtes flic.

SARAH : Mais c'est mon travail.

SARAH : Vous pouvez me relire ça ?  "Il me manque des bouts, j'ai eu comme un bug." Vous trouvez que ça fait drogué ?

BOWERS : De quoi est-ce que vous parlez ?

SARAH : Est-ce que "bug" fait drogué ? Toxico, camé, défoncé. Allevia, Superprax, Draxifil... Quelle est la différence entre psychorégulateurs et neuroleptiques ? Non, pardon, j'ai un peu déraillé. C'est très perturbant, tout ça. Antidépresseurs, anxiolytiques, ISRS... Serotronax, ça c'est un stimulant.

BOWERS : Nous nous connaissons depuis longtemps...

SARAH : Pas vraiment.

BOWERS : Vous me mettiez sans cesse à l'épreuve en réclamant des ordonnances.

SARAH : (Tentant le tout pour le tout) Je vais donc leur expliquer que j'ai tiré sur cette pauvre femme après avoir mélangé toutes vos ordonnances. À moins que je fasse des progrès.

 

Palais de justice

 

Tout le monde se retrouve pour l’audition de Beth/Sarah.

 

OFFICIER : Si tout le monde est là, voyons si on peut recommencer.

JUGE : Le conseil se réunit pour examiner l'incident ayant fait une victime ce 7 octobre. Veuillez donner votre nom et grade, puis vous pouvez commencer.

SARAH : Inspecteur Elizabeth Childs. *

 

A la sortie de l’audience.

 

AVOCATE DE BETH : Vous vous en êtes bien sortie. Nous déciderons d'ici deux jours.

 

Le téléphone sonne. Elle décroche.

 

SARAH : C'est Sarah.

ALYSON : Je ne vais pas tergiverser. Bien. Vu que tu sais déjà où j'habite et que je trouve pas de baby-sitter, passe après 21 h.

SARAH : Pourquoi pas maintenant ?

ALYSON : Non. Amène les affaires de l'Allemande. Passe par-derrière, la porte du sous-sol. Frappe discrètement.

 

Alyson raccroche.

 

HOMME : Pas mal, Childs. Pas mal.

 

Sarah quitte les lieux accompagnée d’Art.

 

SARAH : J'ai cartonné. Tous les détails.

ART : Ils n’ont pas encore décidé.

SARAH : Calme ta joie.

ART :C'est mon air joyeux. Allez, Art, sois un peu sympa avec moi. Pourquoi tu ronchonnes toujours ?

ART : Parce que c'est ce que tu préfères chez moi.

SARAH : (Gênée) Paul ne sait pas que j'ai pris l'argent sur le compte. Laisse-moi le remettre avant qu'il s'en rende compte.

ART : Je le garde jusqu'à ta réintégration. C'était ça le marché.

SARAH (furieuse) : Tu parles d'un marché, tu m'as...

ART : Protégée. Partenaire.

 

Devant chez Alyson

 

Félix et Sarah sont en voiture.

 

FELIX : Au secours ! Je serais jamais venu si t'avais dit qu'on allait en banlieue. Qu'est-ce que tu fais ?

T'arrête pas, on pourrait nous parler. L'horreur. J'attrape des boutons dès que je quitte le centre ville. Et voilà : de l'acné.

 

SARAH : Je vois rien.

 

FELIX : Mais j'ai des rougeurs, non ? Ça rougit, là ! Des petits boutons de stress banlieusard, à proximité directe de l'horrible architecture.

 

SARAH : J'aurai l'argent dans deux jours. Et ensuite, je ferai la paix avec Mme S et on emmènera Kira dans un endroit peinard. Où il fait chaud. Ca te va ?

 

FELIX: Oui. Par pitié. Y a quoi dans cette maison ?

 

SARAH : Je serai pas longue.

 

FELIX : Y a qui, là-dedans ?

 

SARAH : Bouge pas, d'accord ?

 

FELIX : C'est l'Allemande ?

 

SARAH : Elle est morte.

 

FELIX : Morte ? Elle est morte ?

 

SARAH : Malheureusement, oui. Celle-là, c'est une mère de famille coincée.

 

FELIX : Tu me fais toujours des coups comme ça !

 

SARAH : Tu es là en renfort.

 

FELIX : Je suis pas un renfort ! Je sais même pas en quoi ça consiste !

 

SARAH : Donne-moi une demi-heure.

 

FELIX : Je fais quoi en attendant ?

 

SARAH : Rien. Je veux juste que quelqu'un sache où je suis.

 

FELIX : Ça me rassure pas !

 

SARAH : Ferme à clé.

 

Elle pénètre chez Alyson.

 

ALYSON : Entre et verrouille la porte.

 

SARAH (en voyant Alyson braquer une arme sur elle) : Sérieux ?

 

ALYSON : Chut, mes enfants dorment.

 

SARAH : Et tu vas me tirer dessus quand même ?

 

ALYSON : Si tu les réveilles ou s'ils te voient, oui.

 

SARAH : J'ai jamais eu de famille biologique mais être ta jumelle, ça craint.

 

ALYSON : Tu sais vraiment pas ce qui se passe, hein ?

 

Une autre femme, un autre sosie, entre.

 

COSIMA : Je m'appelle Cosima. C'était moi au téléphone.

 

SARAH (sous le choc) : La vache. On est combien, au juste ?

 

On the road

 

INTERLOCUTOR :Beth, where have you been? Where have I been?

SARAH : Um Uh, long story.

INTERLOCUTOR : Well?

SARAH : Well what?

INTERLOCUTOR : Did you meet the German? I can't get a hold of her.(Worried tone) Beth? What?

SARAH : The German's dead.

INTERLOCUTOR : Dead?

SARAH : Yeah, someone shot her, right in front of me!

INTERLOCUTOR : Oh, Jesus, are you all right?

SARAH : No, no, I'm not all right! She's in the back of my car, there's blood everywhere! INTERLOCUTOR : Holy shit! Holy shit, it's true

SARAH : What?

INTERLOCUTOR : That someone is killing us! They must've followed her from Europe! SARAH : Jesus bloody Christ!

INTERLOCUTOR : What?

SARAH : Nothing, nothing!

INTERLOCUTOR : Okay, okay, okay, did you get the briefcase? Worry about that Iater.

You need to get rid of the body!

SARAH : How? I Like how? I don't know! You're the cop Like buy a shovel. Just make sure you get her samples.

INTERLOCUTOR : Ugh, samples? Hair and blood, Beth. You can do this.

SARAH : Um, how about you come help me? I would if I could.

INTERLOCUTOR : Look, one step at a time, I'll call you back.

 

In a forest

 

SARAH : Sorry, Elizabeth Childs.

 

Felix’s apartment

 

BOB : Freaks and punks and lost puppies. We always had a friend in Sarah.You have a few words, Felix?

FELIX : Huh?

BOB : Anything you want to express?

FELIX : Oh, no, I can't, Bob, I'm too verklempt.

BOB : We're in Bummed Out City. Plead your mercy and your pity. Is not life a mirror maze.

EEVRYONE : To Sarah.

VIC : I can't figure out, why she killed herself. It's just not Sarah. It's not Sarah. Well, at least she had love.

FELIX : Whose love did she have? Yours?

VIC : Love is imperfect. Love is imperfection itself.

FELIX : If that's your definition, no wonder she jumped.

BOB : Let him go, Vic.

FELIX : Say it. Go ahead, say it's my fault! Say it's my fault! It's your fault.

BOB : Vic, be cool. Everyone's raw, it's okay.

VIC : All right! I'm sorry. My bad.

FELIX : I'm not a huggy griever, Vic.

 

In the forest

 

SARAH : Katja Obinger. Berlin. Who the hell are you?

 

In a parking

 

SARAH (To phone) : Hey, what time do you open? Um, I need front and driver side window.

 

Felix’s home

FELIX : Vic, I'm tired.

VIC : Ah, one last drink. A bourbon for Sarah.

FELIX : Oh, Jesus! Very good. Okay, off you go.

VIC : Wait a minute. My turn.

FELIX : God.

VIC : I want to get to know Sarah's daughter.

FELIX : Out, Vic!

VIC : Why not?

FELIX : There's a reason you never met her.

VIC : What is it?

FELIX : Well, let's see, for starters, you're a drug dealer.

VIC : I could help her financially.

FELIX : And Sarah left you. She ran because you're abusive.

VIC : I want to make up for that.

FELIX : All right, let's go. Let's go.

VIC : Felix I want to stay connected to her.

FELIX : To who?

VIC : Her.

FELIX : Vic, Kira is not Sarah. Sarah's dead and she's not coming back. You need to man up and accept that.

VIC : Felix? Hug me.

FELIX : Oh, come on. (Vic goes away and Sara arrives) Vic, I have a knife and I will stab you in the face. Shit. Aren't you supposed to wait like three days before rising?

SARAH : What the hell is this?

FELIX : That is your wake. It was agony

SARAH : Yeah, Vic was here. Why did you have one?

FELIX :  Because I was mad at you, so I decided to blow all the money from your stolen coke on it.

SARAH : Felix, does Kira think I'm dead?

FELIX : I don't know.

SARAH : Oh, you don't know.

Vic screwed everything up when he got hold of Mrs.S somehow. I don't know what she told Kira.

SARAH : Vic.

FELIX : Yeah. Since you died he's even more obsessed. He wants to meet Kira.

SARAH : No.

FELIX : No. I know that. Of course not. You think we'd let that happen? Hey, what's that? ight there, it looks like Looks like blood. Hey, whoa, what's going on?

SARAH : Nothing.

FELIX : Hey!

SARAH : Nothing, I don't want to talk about it. Ah, you remember those birth certificates? FELIX : Yeah, Beth's and the two others?

SARAH : Yeah, Katja and Alison. Well, I met the German.

FELIX : What? Is she another twin?

SARAH : Yeah. Leave it out, Felix.

FELIX :  Did she say who she was - What did she say?

SARAH : I'm not getting into it I can't - I seriously cannot explain it.

FELIX : All right, fine.

SARAH :  Look, I need you to tell Mrs. S, I'm not dead. Yeah? That it was all a mistake.

FELIX : No, no way, you do it.

SARAH : If I walk in there now, after 10 months, think about how hard she can make custody.

FELIX : What, so I go in and I say what?

SARAH : Lie?

FELIX : Oh, my God.

SARAH : Tell her it wasn't me, I don't care, just make sure Kira knows I'm fine. Yeah? We can still get out with her. That's my one bit of good news!

FELIX : Is this evil twin's money?

SARAH : Yeah, $75,000 in cash! That's enough to lose Vic, lose the twin sister weirdness, go somewhere safe with my daughter. Is that so much to ask? Yeah.

FELIX : Maybe.

SARAH : What?

FELIX : Detective Arthur Bell.

SARAH : What? Bastard must have followed me and nicked it.

FELIX : All right, let's not go off though, okay? Hey, no Let's not Sarah! Sarah Sarah! Whoa, hey, no, not that! I'm working on that. Maggie Chen. Who the hell is Maggie Chen?

SARAH : Uh, it's the woman Beth shot.

FELIX : All right, so now what are these? Right? Official statement. Detective Arthur Bell, official statement. Detective Elizabeth Childs. What is this?

SARAH : This is like the case. He left it for me Her. If I want the money back from Art, I have to be Beth again.

FELIX : Oh, for Christ's sake, how long can you keep gaming a cop?

SARAH : Till I get our money.

FELIX : It's six in the morning. You're going to call him now?

SARAH : Yeah, believe me, this call he's waiting for.

ART (at phone) : Took you a while.

SARAH : What the hell are you doing?

ART : Me? I'm just following orders, Beth.

SARAH : Orders to steal from me?

ART : Lieutenant said, "Take your rookie by the hand, walk her right through the hearing. Did you stop to check it before you crossed the border?

SARAH : Art, I'm at home. You got it all wrong.

ART : I never get it all wrong, - do I?

SARAH : Well, it's not what you think.

ART : Meet me at Fung's at noon.

SARAH : Fung's? What the hell's Fung's?

 

Paul’s appartment

 

PAUL :  Where were you last night?

SARAH : Oh, shit! Don't do that. I Um, I was at the station. I was, um, catching up on this back log.

PAUL : You're under suspension.

SARAH : Yeah, so? They reconvened the hearing. I have to get on top of this stuff.

PAUL : First you screw me wild for the first time in months and then you don't even call me to tell me that you're out all night? And why are you suddenly dressing like a punk rock ho? SARAH : Say again. No, you know what, don't. I'm going to ignore that.

PAUL : I'm worried you're losing the plot again. We've been here before.

SARAH : No, Paul, we definitely haven't been here before. Sorry, I've got I've got a lot of work to do.

PAUL : If you want, I could take it to the station, yeah? Beth, you're not ready for this, you need to take more time.

SARAH : Is that a diagnosis? 'Cause I have plenty of professional help for that. Don't touch me!

PAUL : You know, I can see the shooting is killing you, - but you stopped talking to me months ago.

SARAH : Paul

PAUL : I mean, what am I supposed to do?

SARAH :It's my problem. You don't have to take this on.

PAUL : Well, I have. And I can't keep waking up every night, checking your breathing, worried you're mixing your meds, booze, God knows what else. So I'm going back to Cody's for a while.

SARAH : Okay. Yeah, if that's what you want.(He goes) Punk rock ho?

 

House of Madam S

 

FELIX (to Kira) : Oh! Hi, monkey! Did you see my mum? Oh, um Sweetie – (to Madam S) Oi oi, Mrs. S.

MADAM S : Go on upstairs, Kira love. Uncle Felix has got some explaining to do. I knew it was too good to be true. Sarah's too tough to commit suicide. Most feral mutt I ever took in.

Don't shrug. Staging a funeral to get away from Vic. Why would you help such a stupid plan? FELIX : Vic's a dick.

MADAM S : Plagued that girl was, from the very start.

FELIX : What do you mean by that?

MADAM S : Tell her she hasn't seen her daughter in almost a year and I think it's best if it stays like that.

FELIX : Why don't you tell her yourself, Siobhan? I'm not going to play Felix in the middle.

MADAM S : Oh, no? You're here at her beck and call, aren't you?

FELIX : Yes, I am. To make sure that Kira doesn't think that her mother's dead. And, oh good, look, she doesn't. You and Sarah, you can work out the rest.

MADAM S : Years of my life. Leaving London. All my people there, to bring the two of you here for a fresh start. I'd do it all again, Felix. Every visit from the bloody police about her, every missing persons report. Every punch we threw. Because Kira - is a gift.

FELIX : Sarah knows that.

MADAM S : No. She hasn't a clue.

FELIX : She is trying. Badly. Granted. But in her own way, she is, she's really trying.(to Kira who is coming) Oh, ho ho! Caught ya! Come here, come here, monkey!

KIRA : When is Mummy coming?

MADAM S : You know when, love.

KIRA : When she's ready.

MADAM S : And?

KIRA : When you say she's ready.

MADAM S : Sounds fair to me.

 

Beth and Paul’s appartment

 

SARAH : Right here. Right where I thought I saw Yip. That's when I drew my weapon. She What did she do?

 

Fungo

 

SARAH : It's not a payoff, Art.

ART : It's not. Then cut the shit, Beth, and tell me where it came from.

SARAH : It's Paul's, okay? It's Paul's and mine. I cleaned out our joint savings account. I haven't told him yet. Yeah, I was going to leave town. But I couldn't do it, okay? I turned around.

ART : For Paul?

SARAH : To clear the shooting, Art. I'm not dirty, I just freaked out.

ART : Are you wearing a wire?

SARAH : No.

ART : You never saw the Vic, before. No previous contact with Margaret Chen?

SARAH : No! Art.

ART : If there is another version of this story, - if that money is somehow connected

SARAH : There's only one story, Art.

ART : Walk me through it again. So I know you won't crack under questioning.

SARAH : I was by myself, I was canvassing witnesses on another case.

ART : Which case?

SARAH : The Ramsey thing, the Sun Jewelry heist. I wasn't even looking for Yip

ART : Yip, who?

SARAH : Xan Yip, US racketeering warrant. I'd seen her sheet that morning, Asian, female, 41.

ART : And?

SARAH : And Right here, where I thought I saw Yip

ART : You thought?

SARAH : I did, I saw her. I called her name, I told her to freeze. She didn't. She ran. Disappeared down. You're making me nervous.

ART : Good. Now you know how it feels. When did you draw your weapon?

SARAH : I drew when I entered the courtyard here. That's when I drew my weapon and then she disappeared down there. I crossed her there and that's when I heard somebody behind me.

And I turned around and I fired twice. They were both firing back. It wasn't her.

ART : Then what?

SARAH : Then I saw the phone in her hand and I called it in. And then you showed up.

ART : If they find out that you called me before you called it in, Beth, They're gonna start to dig. And if they dig, they find the pills. And if they find the pills, you may crack under questioning, and tell them that I put the phone in the vic's hand to cover your tweaker ass.

SARAH : I wouldn't do that, Art. No, I've got to carry what I did. Maggie Chen was in the wrong place at the wrong time. That's it. None of this ends up on you.

ART : Good. But to be sure, I'm going to hang on to that money until you're cleared.

 

Felix’s appartment

 

FELIX : Kira's fine, you're not dead to your daughter.

SARAH : She's knows I'm back, doesn't she? I can feel her.

FELIX : She knows, she's been asking for you.

SARAH : Okay, what about Mrs. S?

FELIX : Don't worry about that now, okay? We'll work it out later.

SARAH : Thank you.

FELIX : Just take us with you when you leave again.

SARAH : I promise, I promise, I promise, I will.

FELIX : Do you want a cuppa?

SARAH : Yeah. So, Art won't give me the money until I clear Beth's shooting.

FELIX : What do you mean? Like, go back in front of the police board? Like, lawyers and cross-examination and stuff?

SARAH : Yeah. That's the least of my worries.

FELIX (hearing a phone ringing) : That's Beth's other phone. Is that the German?

SARAH : It's definitely not the German.

FELIX : All right, I think it's time that you tell me what's actually going on.

SARAH : Beth was investigating the twins, too. I think whatever she found out drove her nuts and she topped herself.

FELIX : What?

SARAH : So do I pick up?

FELIX : No! No!

SARAH : I can't help myself.

FELIX : Then why even ask?

SARAH : Hello, this is Beth.

INTERLOCUTOR : Finally! Where have you been?

SARAH : Busy, obviously.

INTERLOCUTOR : Right, did you get the German's briefcase?

SARAH : No. Why?

INTERLOCUTOR : Because I told you to. Where is she staying,

SARAH : Okay.

INTERLOCUTOR : Uh, Carlsborough Hotel, room 303. Well, go get the briefcase before they do. I'll call back at midnight.

SARAH : What's in… What's in the briefcase?

FELIX : Who is that?

SARAH : Every time I think I learn something, I'm wrong.

FELIX : Whoa, hold on. Beth, Katja and Alison Hendrix. Is that her?

SARAH : I don't know, Felix.

FELIX : But what happened to the German? Are you seriously going there?

SARAH : Don't you wanna know what's in the briefcase?

FELIX : No! Cash?

SARAH : It's still a hustle, Fe. Can I borrow this?

FELIX : No. Yeah. I don't know.

SARAH : Guten Morgen, Katja Obinger. Don't worry.

FELIX : You actually look kind of hot.

SARAH : It's good, isn't it?

 

Carlsborough’s Hotel

 

RECEPTIONNIST : Miss Obinger. Miss Obinger!

MAN : Is that her?

RECEPTIONNIST : Yeah.

MAN : Shit!

SARAH (to phone) : Yeah?

RECEPTIONNIST : Hello. Avery from the front desk. Could we talk with you downstairs, please?

SARAH : Why would you go in my room?

RECEPTIONNIST : We had a noise complaint which led to a security check. Ma'am, your room is trashed.

SARAH : Rock and roll.

GUARDIAN : Rock and roll? The sink is broken. What the heck is wrong with you? RECEPTIONNIST : Unfortunately, we have an itemized bill. Sink, mirror, three pillows.

SARAH : $6,000?

RECEPTIONNIST : $6,437. 11, yes.

SARAH : So, you have my card on file, yeah? And my briefcase.

RECEPTIONNIST : One moment. Authorizing. Must have been a heck of a party. Everything appears to be in order. We're very sorry about this. Are you enjoying the city?

SARAH : It's killing me. Danke schà n.

 

A parking

 

SARAH (to herself) : Danielle Fournier. Katja. Austrian. Italian. Danielle Fournier, France.

Alison Hendrix. Scarborough. You're practically local. And punctual.(to phone) Hello.

INTERLOCUTOR : Hey, did you get to the hotel?

SARAH : Yeah, but, uh Somebody got there first. They ransacked her room.

INTERLOCUTOR : Shit. No briefcase?

SARAH : I didn't say that.

INTERLOCUTOR : Did you find it or not?

SARAH : Hang on. Screw it. Who am I speaking to? –

INTERLOCUTOR : Beth?

SARAH : Alison?

INTERLOCUTOR : Who is this? Who is this?

SARAH : Beth's indisposed. Is this Alison?

INTERLOCUTOR : Just one. I'm a few, no family, too. Who am I?

SARAH : Yeah, sorry, riddler. It means nothing to me. Look, Beth said to say I have the briefcase. Do you want me to bring it to you?

 

Football practice

 

ALISON (to Sarah) : Are you out of your mind? How dare you show your face in front of my children? How did you find me?

SARAH : German had your address. I've got what you wanted. I've got her briefcase.

ALISON : Idiot. Do you even know who you're talking to? Hmm? Where is Beth?

SARAH : Uh, she's dead.

ALISON :What?

SARAH : I'm sorry, she killed herself.

ALISON : No. No. No, she wouldn't do that. That's impossible.

SARAH : I'm I'm sorry, I saw her do it.

ALISON : No, that can't be.

SARAH : I can explain, okay? My name's Sarah

ALISON : I don't care who you are. Why, Lord? Why me? I never wanted any part of this.

Do I wear a huge "kick me" sign on my back?

SARAH : Please, just tell me who are we to each other? Are you kidding me? I'm not doing that.

ALISON : Nope, that is not my responsibility. You need to get out of here. Go and wait for a call.

SARAH : Hey, tell me what the

ALISON : Let go. Don't touch me! This is my neighborhood. You wait for a call.

Oh, and hide your ugly face on the way out of here.

SARAH : Bitch! (to phone) What's up, Art?

ART : Where are you?

SARAH : I'm at home in the tub with a bourbon.

ART : Can you hear me knocking? No? Because you're not home.

SARAH : Okay, I'm in Scarborough.

ART : What? Why?

SARAH : I had to go to Bed, Bath & Beyond, okay, nobody wants to admit that.

ART : Look, whatever, Beth. What the hell did you say to the shrink? She's ruling you unfit for duty.

SARAH : What? Why?

ART : Yeah. Unfit means no hearing tomorrow. And guess what? I'm keeping your money until it ends.

SARAH : 'll go see her now.

ART : No, no, no. It's too late for that, Beth.

SARAH : Get me another appointment, okay? Tell her it's an emergency, you're worried about me. She's my doctor, she has to see me.

ART : And what are you gonna say to her to change her mind?

SARAH : I'll figure something out.

 

Psy’s office

 

BOWERS : I'm sorry. My opinion is you're not ready for duty.

SARAH : I am though. I'm making progress, full progress.

BOWERS : Go on.

SARAH : You know, with the guilt, um Seeing cell phone and reacting gun.

BOWERS : You're just parroting our last meeting back to me.

SARAH : No, I'm admitting my mistake. Dr. Bowers, I'm acknowledging it, like you said.

Honestly, the best thing for me now is to get back to work.

BOWERS : Last time I saw you, you couldn't remember the shooting. "I'm missing myself.

I glitched. A break or something.

SARAH : I remember it just fine. What I'm trying to do is move on.

BOWERS : Sorry, Beth, but considering your mental state leading up to the incident

SARAH : That's behind me now

BOWERS : And by your own admission of blackout or psychotic break, I can't recommend you for duty.

SARAH : That's not gonna work for me.

BOWERS : I understand, you're a cop.

SARAH : But this is my job. Can you read that back again? That, uh, I'm missing myself, I glitched. Does that sound stoned to you? Glitch sound stoned? Uh, tweaked, gakked, spun? Alevia, superprax, draxophyl. What is the difference between a mood stabilizer and an antipsychotic, again? No, sorry, I've been confused. I mean, it's very confusing. Um Antidepressants, antianxieties, SSRIs. Serotronax.

BOWERS : We have known each other for a while now, Beth.

SARAH : Yeah, that's where you're wrong.

BOWERS : You have constantly tested me with your personal appeals for prescriptions.

SARAH : I know. My bad. So, I'll just explain to the board that I shot this poor civilian after mixing up all your overlapping scrips. Or am I making progress?

 

Police’s station

 

 

OFFICER : All right, if everybody's here, let's see if we could do this again.

JUDGE : Board convenes in a fatal line-of-duty shooting, October seventh of this year.

State your name and rank for the record. And begin.

SARAH : Detective Elizabeth Childs.

 

BETH’S LAWYER : You did well. We'll have a ruling in a couple of days.

SARAH : Okay. (to phone) This is Sarah.

ALISON : Well, Sarah, this will be quick. Good. Since you apparently already know where I live, and I can't find a sitter, come by after 9:00 tonight.

SARAH : How about right now?

ALISON : Tonight! Bring whatever you got from the German. Go around back and go to the basement door. Knock quietly.

 

SARAH –to Art) : I nailed it, man. Every detail.

ART : Yeah, they haven't ruled yet.

SARAH : Please contain your excitement.

ART : This is me excited.

SARAH : Come on, Art, give me a little love here. Yeah? Why do you have to be such a hard-ass?

ART : 'Cause it's your favorite thing about me.

SARAH : Look, uh, Paul doesn't know that I took that money out of our account. So just let me put it back before he finds out, yeah?

ART : I hang on to it till you're reinstated. That's the deal.

SARAH : There was no deal.It was just you

ART : Looking out for you. Partner.

 

Alison’s home

 

FELIX : Oh, my God! Ugh! You know I never would have got in if you said we were going to suburbia. Oi, what you doing? Don't stop, someone might speak to us. God! Christ! You know, my skin just breaks out every time I leave downtown. Yeah. Yeah, right there. Look.

Acne.

SARAH : I don't see acne.

FELIX : Am I blushing? There's redness, it's right there. Tiny little suburban stress zits emerging in direct proximity to bad architecture.

SARAH : Look, Fe, I'm gonna have the money in a couple days. Okay? And then, look, I'll make good with Mrs. S, and we'll take Kira somewhere quiet, yeah? Somewhere warm.

FELIX : So, what's in the house?

SARAH :  Won't be long.

FELIX : Who's in there?

SARAH : Stay here, okay?

FELIX : Is it the German?

SARAH : The German's dead.

FELIX : She's dead!

SARAH : She died! Sadly, yes. This one's an uptight soccer mom.

FELIX : Whoa, hey, Sarah, you always do this to me.

SARAH : I just need you to be my backup, okay?

FELIX : I don't do backup. I don't even know what backup is.

SARAH : Give me half an hour.

FELIX : What am I supposed to do till then?

SARAH : Nothing. Just need somebody to know where I am.

FELIX : That is not comforting. Sarah! Shit.

SARAH : Close it.

 

ALISON : Lock it.

SARAH : Really?

ALISON : Be quiet, my kids are sleeping.

SARAH : You're gonna shoot me while your kids are sleeping.

ALISON : You wake them or show your face, yes, I will shoot you.

SARAH : Well, I've never known a blood relation, but being your twin certainly sucks!

ALISON : You really have no idea, do you?

COSIMA : Hey. I'm Cosima.

SARAH : Bloody hell!

COSIMA : We talked on the phone.

SARAH : How many of us are there?




 

Kikavu ?

Au total, 75 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

sanct08 
24.01.2020 vers 21h

Ena15 
23.06.2019 vers 21h

Juju1299 
05.01.2019 vers 00h

Dawsey400 
08.12.2018 vers 21h

AliM88 
05.11.2018 vers 16h

azerty29 
29.09.2018 vers 23h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton personnage préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

HypnoChannel fête la Saint Valentin avec un bouquet de vidéos !
Notre cadeau | Un bouquet de vidéos !

HypnoCup 2020: La Finale!
La Finale | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Calendrier - Février 2020

Calendrier - Février 2020
En ce premier jour de février, quimper  vous propose un nouveau calendrier, réalisé à partir d'une...

Un rôle pour Maria Doyle Kennedy

Un rôle pour Maria Doyle Kennedy
La Roue du temps, oeuvre de fantasy en 14 romans écrite par Robert Jordan et Brandon Sanderson, va...

Tatiana Maslany de sortie

Tatiana Maslany de sortie
Tatiana Maslany, l'héroïne aux multiples facettes de la série Orphan Black, était de sortie le...

 Zoe de Grand'maison de retour sur le petit écran !

Zoe de Grand'maison de retour sur le petit écran !
Zoe de Grand'Maison, qui incarnait Gracie Johanssen dans Orphan Black, fait son retour sur le petit...

Photo du mois

Photo du mois
Une nouvelle photo du mois nous est offerte par sanct08 (merci !). Tu as donc la possibilité de...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Ces actrices ont elles aussi interprété deux ou plusieurs personnages dans une même série / un même film. Laquelle aurait pu remplacer Tatiana Maslany dans la série ?

Total : 25 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

pretty31, 24.02.2020 à 19:03

Nouveau duel sur Haven, A travers la faille : Wisteria Lane (Desperate Housewives) vs Stars Hollow (Gilmore Girls)

ShanInXYZ, Avant-hier à 17:18

Derniers jours pour voter pour le concours de wallpapers sur le Quartier Doctor Who, n'oubliez pas de passer jetez un coup d'oeil

cinto, Hier à 18:33

Vous pouvez encore voter aux sondages "Ma sorcière Bien aimée" et "The Tudors"...Merci.

SeySey, Hier à 20:03

Bonsoir! Je cherche 1 ou 2 volontaires pour les calendrier mars des quartiers Outlander & Suits ^^

SeySey, Hier à 20:03

Merci d'avance

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News